Notre histoire

Comment ARD est devenu un acteur innovant de l’agro-industrie ?

Apporter de la valeur ajoutée aux productions agricoles locales est au cœur des activités d’ARD depuis les années 80. Conscient que la conversion de la biomasse et l’optimisation des coproduits agricoles constituaient une voie d’avenir, ARD a créé sur son territoire de Pomacle Bazancourt, une véritable plateforme d’innovation devenue une référence dans le domaine du fractionnement végétal et de la bioraffinerie, de la chimie verte et des biotechnologies blanches.

 

Histoire de la création d’ARD

Années 60

Si les années 60 marquent le début des premiers investissements dans la transformation agro-alimentaire, il faudra attendre les années 80 pour qu’émerge l’idée d’une valorisation non-alimentaire des ressources agricoles. Partant du postulat que l’innovation, la recherche et le développement étaient des prérequis nécessaires à cette valorisation, des acteurs industriels et coopératives de Champagne Ardenne se sont mobilisés pour optimiser la recherche et favoriser le développement de produits biosourcés au sein même de leur territoire.

Dès 1963

A ce titre dès 1983, les coopératives sucrières regroupées au sein d’ERD,  mutualisent leurs moyens dans le but d’industrialiser les procédés de production d’éthanol à base de coproduits de la cristallisation du sucre. Deux ans plus tard, la structure évolue en intégrant la recherche et l’innovation dans le domaine de la purification et de l’utilisation du saccharose ERD devant SRD pour Sucre Recherche et Développement. SRD crée Ethanol Recherches et Développements (ERD). En 1989,  les coopératives céréalières et Cristal Union décident de fusionner leurs moyens de recherche afin de créer un véritable centre de développement de procédés et de produits issus de la chimie du végétal : ARD.

La croissance d’ARD

Début des années 90

Impliquées dès le début des années 90 dans des projets innovants touchant à la chimie verte et aux biotechnologies blanches, les équipes d’experts d’ARD sont à l’origine de nombreux procédés et produits économiquement viables qui ont donné naissance à de nouvelles entreprises telles que Soliance en 1994, spécialisée dans les ingrédients actifs pour la cosmétique. Apporter de la valeur ajoutée aux productions agricoles implique de nombreuses recherches, de nombreux équipements de pointe et donc des investissements importants avant d’aboutir à une production industrielle de nouveaux produits viables.

1997

En 1997, pour apporter leur soutien financier à l’innovation, plusieurs coopératives céréalières de Champagne-Ardenne se sont fédérées dans l’union Céréales Recherche et Développement (CRD) et sont ainsi entrées au capital d’ARD.

2000

Trois années plus tard, Chamtor crée en 1992 et qui valorise et transforme le blé de sa région, a également rejoint ARD.

2005

En 2005, la filière luzerne se mobilise à son tour et crée L-RD (Luzerne – Recherche Développement) afin de trouver de nouveaux débouchés pour les luzernes déshydratées.La création du Pôle IAR cette même année est à nouveau l’illustration d’un engagement commun entre différents acteurs de la recherche, comme ARD, de l’enseignement et de l’industrie de Champagne–Ardenne et de Picardie autour d’un objectif : les valorisations non-alimentaires du végétal au niveau mondial.&nbsp

2015

Pour accompagner sa croissance, ARD s’est doté en 2015 d’un nouvel espace sur le site de Pomacle-Bazancourt, comprenant un nouveau hall pilote de 1 800 m² adossé au démonstrateur industriel BioDémo construit en 2009. En rapprochant ainsi toutes ses installations, ARD et ses 90 salariés sont en mesure de fournir aux entreprises innovantes et aux industriels, sur un même site de production, toutes les ressources humaines et matérielles nécessaires au déploiement de nouveaux produits.